Sortie de résidence ALPHALAB Philippe BOISNARD, Hortense GAUTHIER, Maude BRETHENOUX Jeudi 25 févier à 18h30

Alpha-lab est une performance de poésie action numérique sur l’infini combinatoire de l’alphabet, envisagé comme un labyrinthe à parcourir grâce au son et au mouvement du corps. Ce labyrinthe prendra la forme d’un organisme en mutation constante qui nous invite à traverser de multiples dimensions, de l’infiniment petit et l’infiniment grand.
Ce poème génératif et interactif est une recherche sur la matérialité et la virtualité du texte, envisagé en tant que code et ensemble de données informationnelles. Les mo(t)lécules et autres particules tissent une géographie vibratoire dont les mouvements nous conduisent à chercher de nouvelles trajectoires dans le dédale du sens.

La résidence réfléchira à la mise en scène sur plateau du dispositif multimédia, à l’interaction à partir de deux jeux de scènes distincts :
1/ celui de la performeuse et poète Hortense Gauthier
2/ celui de la danseuse Maud Brethenoux
La recherche multimédia se fera par l’artiste programmeur Philippe Boisnard.

Le travail scénique développera un jeu d’écran en tulle, permettant de créer à la fois des espaces distincts réels et des perspectives virtuelles.

Philippe Boisnard et Hortense Gauthier agissent sous le nom d’HP Process depuis 2006. Ils créent des performances poétiques numériques, aussi bien que des installations génératives et interactives et des créations vidéos et sonores.
La poésie, dans ses dimensions textuelles et numériques mais aussi visuelles et sonores, est au cœur de leur démarche. Entre improvisation poétique, déconstruction du langage, jeux typographiques et récupération de données, ils inventent des dispositifs d’écriture performatifs, interactifs, ou participatifs, qui mettent en jeu corps, réseau, technologies mobiles et territoires.
Les technologies numériques sont pour eux des outils d’extension, de déconstruction et d’intensification du langage et des formes de discours, autant qu’un médium capable de déployer l’écriture hors des cadres auxquels elle est assignée.
Ils tentent d’écrire et d’agir à travers et par-delà les écrans en interrogeant les transformations relationnelles et langagières produites par les nouvelles technologies, ils questionnent la matérialité et la virtualité du corps, l’histoire et la fabrication du langage, les relations générées par les réseaux. Ils définissent leur démarche par le concept PAN (POÉSIE ACTION NUMÉRIQUE), à travers lequel ils interrogent le rapport entre corps, langage, espaces et technologie.


Participez sur les réseaux sociaux