Mars Planète Danse 2020

MPD-txt
La 5e édition de Mars Planète Danse aura lieu du 21 au 28 mars au théâtre et dans l’espace public. Quatre soirées composées pour vivre la danse de différentes manières.
Le continent africain sera particulièrement à l’honneur avec, notamment, la présence de la cie Auguste-Bienvenue ; des Via Katlehong et de Salia Sanou.

Dans l’espace-public, nous retrouverons Agnès Pelletier avec grand plaisir, qui fera danser des dizaines de danseurs et non-danseurs de Cognac et de la région Nouvelle-Aquitaine, dans Panique Olympique. Les personnes qui souhaitent devenir ces participants peuvent contacter Juliette au 05 45 82 99 26 (rp@avantscene.com).

En attendant un programme complet prévu pour janvier 2020, voici quelques-uns des spectacles programmés.

samedi 21
Via Kanana, de Grégory Maqoma, une pièce chorale créée avec 8 danseurs (Via Katlehong) et un musicien qui se sert de la voix comme d’un instrument, pour défier l’adversité et pour lancer un appel à la vie.
Un spectacle, de la Cie L’Unanime, est une pièce sur ce qui se joue quand on s’expose, dans un lieu, au regard de quelqu’un. À la croisée entre la musique, les arts visuels et la performance physique, la notion de jeu est au centre du spectacle ! (création)

mardi 24
Le Grand Sommeil questionne notre rapport à la norme, tout en demandant ce que peut la création artistique dans la construction de soi. Un spectacle troublant qui tient du théâtre, de la danse et de la performance, signé Marion Siefert.
Dans Entropie, le créateur guadeloupéen Léo Lerus poursuit une recherche dédiée à la musicalité et à la physicalité du Gwo-ka (danse caribéenne) avec des sujets autour du lewoz (carnaval) et de l’identité guadeloupéenne.

jeudi 26
Same, same and different, une pièce stimulante d’Agata Maszkiewicz sur cette impression de réalité augmentée éprouvée dans le cadre d’une représentation. (création/Première)
Quintette, de Jann Gallois, met en scène 5 interprètes et présente le résultat de recherches chorégraphiques portant sur les différentes possibilités d’union et de désunion de cinq corps.

samedi 28
Le corps des songes, ou comment le musicien iconoclaste Nosfell tire de son enfance un seul en scène vocal, chorégraphique et onirique. (création) www.nosfell.com
Salia Sanou a constitué avec Mutiple(s) une trilogie de trois face-à-face qui convoquent cette forme pour réfléchir au thème de l’altérité. Il invite, sur scène à Cognac, pour deux face-à-face, l’auteure Nancy Houston et le musicien Babx.