Avec Anastasia / Autour du domaine Mickaël Phelippeau / Marion Collé - Collectif Porte27 Samedi 24 mars - 20h

Avec Anastasia - Mickaël Phelippeau

Une altérité en mouvement, sous forme de portraits : c’est ce qui anime Mickaël Phelippeau, lorsqu’il offre le plateau à la sensibilité d’un échange, d’une rencontre. Sa dernière pièce, Pour Ethan nous montrait la puissance et la fragilité d’un adolescent. Aujourd’hui, c’est toute la singularité d’une lycéenne qui est mise à jour, passant de son enfance en Guinée, à son ancienne passion pour les concours de mini-miss, sans oublier la famille, les souvenirs, et le coupé-décalé ! Et c’est bel et bien Avec Anastasia que l’on traverse cette énergie sans détours, pleinement à ses côtés pour toucher du regard ces trajectoires intimes, et ce qui fonde, en creux, l’esquisse d’une personnalité éclatante.

Nathalie Yokel

Mickaël Phelippeau

Après une formation en arts plastiques et un parcours d’interprète dans quelques compagnies de danse, Mickaël Phelippeau suit la formation ex.e.r.ce au Centre chorégraphique national de Montpellier. Il travaille avec de nombreux chorégraphes parmi lesquels Mathilde Monnier, Alain Buffard et Daniel Larrieu. Il collabore également et à divers titres aux projets et chantiers d’autres chorégraphes, d’écrivains tels que Édouard Levé, de plasticiens tels que Laurent Goldring, de chanteurs tels que Barbara Carlotti. De 2001 à 2008, il travaille avec quatre autres artistes au sein du Clubdes5, collectif de danseurs-interprètes. Il crée avec l’un des membres, Maud Le Pladec, les pièces Fidelinka-extension et Fidelinka. Mickaël Phelippeau développe ses projets chorégraphiques depuis 1999. En parallèle, il poursuit une démarche à géométrie variable, convoquant différents champs et média et s’inscrivant dans des contextes divers.
Depuis 2003, il axe principalement ses recherches autour de la démarche bi-portrait, prétexte à la rencontre. En 2008, il crée la pièce chorégraphique bi-portrait Jean-Yves puis bi-portrait Yves C. qui sont l’occasion de poser la question de l’altérité sous forme de portraits croisés, le premier avec Jean-Yves Robert, curé de Bègles, le second avec Yves Calvez, chorégraphe d’une formation de danse traditionnelle bretonne. En 2010, il crée Round Round Round (film dans lequel a lieu une fête de village mais sans fête ni village), en 2011 Numéro d’objet (quatuor de femmes interprètes depuis les années 80 pour lesquelles la question de la carrière et de la génération est à présent une donne incontournable) et The Yellow Project (pièce pour 50 amoureux du jaune), en 2012 Sueños (duo de et avec la chanteuse Elli Medeiros) et Chorus (pièce pour 24 choristes), en 2013 enjoy the silence (duo de et avec l’auteur Célia Houdart), en 2014 Pour Ethan (solo pour l’adolescent Ethan Cabon) et Set-Up (pièce pour 4 danseurs, 4 musiciens et 1 régisseuse lumière), en 2015 Llámame Lola (solo pour l’artiste chorégraphique Lola Rubio) et Avec Anastasia (solo pour l’adolescente Anastasia Moussier), en 2016 Membre Fantôme avec Erwan Keravec dans le cadre des sujets à vifs du Festival d’Avignon Sa dernière pièce, Footballeuses a été créée au Théâtre Louis Aragon, scène conventionnée de Tremblay-en-France en janvier 2017.
Depuis 2010, Mickaël Phelippeau est directeur artistique de la manifestation « À DOMICILE » à Guissény en Bretagne (prenant la suite du chorégraphe Alain Michard) où il invite des chorégraphes en résidence à travailler avec les habitants de ce village.
De 2011 à 2014, Mickaël Phelippeau est artiste associé au Quartz, scène nationale de Brest et de 2012 à 2016 au Théâtre Brétigny, scène conventionnée.
Mickaël Phelippeau est artiste associé à L’échangeur-CDC Hauts-de-France (2016-2017-2018) ; artiste complice du Merlan, scène nationale de Marseille (2016 – 2018) ; artiste compagnon au Centre chorégraphique national de Caen en Normandie (2016 – 2019).

Autour du domaine - Marion Collé - Collectif Porte27

Propos artistique

« Une invitation à surveiller l’horizon, à parcourir l’étendue et à scruter la lumière. »
Le domaine, c’est le fil. Espace ténu, il n’est ni passé, ni futur, il n’est que présent, instant, et révèle tout mouvement.
Autour du domaine est l’effort que l’on déploie pour retrouver un rapport physique au monde, être au plus près de sa fragilité, en parcourir ses aspects fissurés, incomplets, précaires. C’est la recherche, toujours à recommencer, d’un équilibre qui n’est pas un idéal, mais un simple cheminement. Autour du domaine est un spectacle librement inspiré du recueil Du domaine du poète Guillevic.

Qui est Guillevic ?

Né à Carnac en 1907, le «poète breton d’expression française», comme il se définissait lui-même, a publié son premier recueil, Terraqué (de terre et d’eau) chez Gallimard en 1942. Auteur de vingt-deux recueils de son vivant, il a reçu le Grand Prix de Poésie de l’Académie française et le Grand Prix National de Poésie. Il est décédé en mars 1997.
Dans une langue simple et dense et un lyrisme concentré, son poème déclare sa solidarité envers toute chose et toute vie. Avec le temps, il s’épure jusqu’à devenir « sculpture du silence ». S’exerçant à tout rendre concret et palpable, dans un univers pour lui sans hiérarchie, Guillevic est habité par la nécessité intérieure non pas de se dire, mais de dire le monde et d’en inscrire l’équation dans un langage qui pénètre et tente de révéler l’instantané insaisissable de l’être au coeur de la matière.

Marion Collé / Fil-de-fériste, auteur

Élève d’Isabelle Brisset et de Manolo Dos Santos, elle a complété sa formation circassienne au CNAC (21e promotion) et a travaillé avec la compagnie des Tréteaux du Coeur Volant, Circo Aereo et le collectif AOC. En 2008, elle coécrit Justa Pugna avec la cie Mauvais Coton et s’investit dans les projets du collectif Porte 27. En 2009, elle tourne avec le spectacle du CNAC (Urban rabbits, mis en piste par Arpad Schilling). En 2011, elle crée un solo, BLUE, puis ISSUE01 avec Matthieu Gary, Vasil Tasevski et Lawrence Willliams. Elle travaille à maintes reprises avec la Compagnie HVDZ de Guy Alloucherie, est sollicitée pour la création d’Impermanence d’Elise Vigneron, Théâtre de l’Entrouvert et participe à l’aventure de La dévORée avec la compagnie Rasposo. Avant de faire du fil, elle a fait des études littéraires en classes préparatoires, une maîtrise sur Guillevic et un DEA sur la figure du saltimbanque en littérature. Elle publie de la poésie, écrit pour le cirque et a remporté plusieurs prix littéraires.

Chloé Moura / fil-de-fériste

Chloé Moura se forme dans plusieurs écoles d’Arts du Cirque, l’ENCC de Châtellerault, aux Théâtres Acrobatiques de Marseille et à l’Académie Fratellini. Elle est fildefériste, déséquilibriste, marcheuse au plafond. En 2012, elle crée la compagnie Underclouds avec le funambule Mathieu Hibon. Leur premier spectacle Le Funambus tourne dans le monde entier. Chloé Moura travaille avec la chorégraphe Anne Collod et avec le collectif Butterfly Effect. En mai 2011 elle crée Petites histoires sans gravités avec Claire Nouteau, Amélie Kourim, Gaëlle Estève, un spectacle consacré à la discipline de la marche au plafond.

Avec Anastasia : Production déléguée : Bi-P. Coproduction : Théâtre Brétigny SC – L’échangeur, CDC Hauts-de-France. Soutien : SN Orléans / Avec le soutien de l’ONDA.Crédit photo : Philippe Savoir

Autour du domaine : Coproductions : Théâtre de la Madeleine Troyes, La Brèche – Pôle National des Arts du Cirque de Basse-Normandie Cherbourg-Octeville / Avec le soutien de l’ONDA. Crédit photo : Vasil Tasevski


Participez sur les réseaux sociaux