Autour du festival : 3 créations spécifiques 2/3 Julien Drevelle samedi 3 et dimanche 4 septembre

Création de Julien Drevelle

Samedi 3 et dimanche 4 Septembre, dès 15h || Atelier Drevelle 4 rue Émile Albert à Cognac

SPECTACLE / INSTALLATION / PERFORMANCE : À LA CROISÉE DES MONDES

Julien Drevelle nous propose de redécouvrir la Charente à travers l’œuvre de Daniel Raynaud, poète charentais.

« L’atelier c’est l’univers, c’est le théâtre d’un artiste »
Julien Drevelle dispose d’une carte blanche. A l’occasion de cette création le public aura la possibilité de découvrir l’atelier de l’artiste. Comme dans un entresort, on pourra s’immerger dans ce lieu imprégné des petits personnages torulas, créés à l’occasion du workshop aux chais Monnet.

L’ambiance est créée par une véritable empreinte sonore : des textes de Daniel Raynaud aux sons représentatifs de la Charente, une musique unique créée pour cet évènement.

Pourquoi utiliser l’œuvre de Daniel Raynaud ?
« Il y a plus d’un an j’ai découvert ce recueil « Ce qui est dit est dit » des éditions de la Tour de Feu. C’est une œuvre qui parle de la Charente et qui m’inspire. Moi en tant que peintre, quand je lis cette œuvre je vois des couleurs ».

DANIEL RAYNAUD

Il fut l’ami de Georges Bonnet et d’autres écrivains liés au Poitou-Charentes, comme Simone et Pierre Boujut, Annie et Michel Boujut. Il a vécu toute son enfance à Barbezieux, dans la  pharmacie située sur la place qui porte maintenant son nom. Libraire à Poitiers et disquaire à La Rochelle, il possédait des connaissances encyclopédiques en littérature et musique.

Il écrivait avec Pierre Boujut pour la Tour de Feu. C’était un poète engagé, dont les sources d’inspiration étaient le fleuve, la couleur et les lumières si particulières à la terre de Charente.

JULIEN DREVELLE

Originaire de Cognac, il se forme à l’école Boulle, d’où il conservera la rigueur du trait, la précision des formes et l’amour du travail bien fait. Il se consacre pleinement à la peinture depuis plus de dix ans et expose au Clos des Cimaises, à la galerie MR à Angoulême, à l’occasion de l’ouverture de l’espace d’exposition de la maison Hennessy, à Cognac, puis à l’Espinoa de Baignes en novembre 2008.

De son Workshop au Chais Monnet, ressortent ses personnages « les torulas » références au champignon typique de notre région (qui se nourrit des vapeurs d’alcool à proximité des chais). La façon dont il peint, les outils qu’il utilise créent un tracé en pointillé, qui rappelle ce champignon et par une accumulation de trait il crée plus de cent personnages que l’on retrouve ensuite dans ses œuvres.


Participez sur les réseaux sociaux