Ether / Vice versa  | Danse Collectif a.a.O / Cie Mossoux Bonté Jeudi 23 mars - 20h

Ether

Dans un espace vide, zébré de dessins mouvants, un être évolue, nimbé d’une étrange lumière et de paysages sonores…
À la jonction de la danse et des arts numériques, ce projet fait émerger un monde éthéré ; une expérience magnétique dans une atmosphère nébuleuse. À la rencontre de tous les corps de langage : son, lumière, vidéo et danse, dans un dialogue subtil.
Fabriquée par un collectif d’artistes inventifs et généreux, la pièce forme un monde halluciné, comme une énigme.

Durée : 50 min

À propos de Carole Vergne :

Dans le cheminement d’un nomadisme certain, Il y aurait un lieu d’éclosion qui aurait pris racine… D’une formation du désordre par les rencontres anticipées et à point nommées, il y eut l’urgence d’un langage personnel d’une quête de l’hybridité, “étrangère à toute résolution du monde“ sans recherche ni désir d’appartenance. Son parcours se nourrit de diverses inspirations artistiques, elle réalise ses premiers travaux vidéos sous forme de poésie numérique et depuis développe un langage visuel et d’infographie consacré à la danse.
Carole vergne débute la danse à l’âge de 23 ans. Elle rentre au Conservatoire de Bordeaux (CNR) à 28 ans où elle suit les cours de Patricia Kelly. S’ensuit le cursus de danse contemporaine du conservatoire avec Blandine Courel, Julie Oestoock et Florence Deubel.
Elle suit en parallèle les trainings d’Alain Gonotey de la Cie Lullaby. Elle poursuit sa formation de danse et de pédagogie au sein du Cefedem Aquitaine et développe un goût certain pour le travail d’interprète. En 2005, Elle intègre la Cie Strap et en 2007 la Cie Toufik O.I.
Puis en 2010, elle fonde le collectif a.a.O en collaboration avec le plasticien Hugo Dayot, compose 2 degrés de liberté suffisent. En 2012 Y a trop de bruit pour que je puisse t’aimer. L’agence culturelle de Dordogne lui passe une commande sur la mémoire occitane pour écrire En stock en 2013. Aujourd’hui elle vient de présenter Ether la dernière création du collectif a.a.O.
En 2016, le collectif s’engage sur un projet pour l’enfance, Cargo.
Au cours de son parcours elle chemine et rencontre régulièrement des artistes afin d’enrichir son travail personnel : Kabinet K (Gand), Yuval Pick, Samuel Lefeuvre, Peeping Tom , Claire O’Neal (Bruxelles) – Hofesh Shechter (Londres) – Gabriela Maiorino (Amsterdam) – Jacques Garros – Christian et François Ben Aïm – Faizal Zeghoudi , Claude Brumachon, Régine Chopinot – Katie Duck – Patricia Kuypers – Franck Beaubois – Marie Siles – Bruno Genty – Katya Cavagnac – Fabienne Lamidey – Marie Christine Gheorghiu, Virginie Mirbeau – Mathilde Monnier – Daniel Larrieu – Stan Parker (Cie Trisha Brown).

Danse, images, vidéos et interprétation : Carole Vergne
Complicité artistique et figuration : Hugo Dayot
Conceptrice lumière : Maryse Gautier
Lumière : Romain de Lagarde
Musique : Laurent Sassi
Collaboration artistique et technique : Bastien Capela

Vice Versa

Nicole Mossoux et Patrick Bonté élaborent des spectacles aux frontières de la danse et du théâtre. Deux femmes se balancent, intriquées dans une intimité complice. Elles nous racontent la violence du monde ; comment, soudées, elles tentent de s’en protéger. Et l’une ne bouge pas sans l’autre. Elles nous regardent ou plutôt s’enfoncent dans nos yeux. Il semblerait qu’elles
avancent et qu’elles sourient !

À propos de Vice Versa :

Comme s’agissant de nouvelles où le lecteur doit rentrer dans l’univers dès les premières lignes, nous nous proposons aujourd’hui d’élaborer de courts récits dansés qui se livrent d’entrée de jeu.
Chacune a une identité musicale précise: des morceaux existants guident nos pas, et notre imagerie se glisse dans leurs structures. Chaque miniature repose sur un même principe de légèreté scénographique et sur l’exploration d’une forme particulière à chacune.
Nous souhaitons rassembler les quatre pièces qui la constituent en une soirée homogène, qui devait durer une heure environ.
Nous nous relayons dans l’élaboration de ces œuvres qui contrastent fortement entre elles, formant néanmoins une mosaïque où le spectateur reconnaîtra les couleurs chères à la Compagnie.

Nicole Mossoux et Patrick Bonté
Mars 2016.

Durée : 18 min

Concept et chorégraphie : Nicole Mossoux
Interprétation : Frauke Mariën et Shantala Pèpe
Mise en scène : Patrick Bonté, Nicole Mossoux
Assistanat : Julie Goldsteinas
Musique : Les Anneaux de Marianson interprété par Michel Faubert
Adaptation sonore : Thomas Turine
Lumière : Patrick Bonté
Avec : Wallonie- Bruxelles International.be

 


Participez sur les réseaux sociaux

Médiathèque Photos & vidéos