La dispute Mohamed El Khatib - Cie Zirlib dimanche 29 novembre à 16h

Genèse de « La dispute » Mohamed El Khatib (dramaturge et metteur en scène)

J’ai été invité par le Théâtre de la Ville à Paris (Festival d’Automne) à écrire une pièce pour la jeunesse. Alors que l’enjeu me paraît central – s’adresser à la jeunesse –, j’ai constaté que je n’avais pas la moindre aptitude à «écrire pour la jeunesse». Et c’est sans doute mieux ainsi pour la jeunesse en question… Je me suis donc résolu à écrire non pas «pour la jeunesse», mais à partir de la jeunesse ou avec elle.

J’ai dès lors passé des mois dans des écoles primaires auprès d’enfants âgés de 8 ans. Je n’avais pas de « sujet » comme on dit, pas même un « thème », je suis simplement allé librement à la rencontre de ces enfants de différents milieux sociaux pour savoir ce qui les occupe et préoccupe dans leur vie quotidienne.

Le processus d’écriture avec les enfants a façonné notre projet de telle façon qu’il ne s’agit plus d’un projet pour la jeunesse, mais d’une pièce adressée au monde entier. En somme, nous traiterons par le prisme de l’enfance avec un regard inédit un sujet de société, pour une pièce « tout public ».

Une séparation

Suite à une première série d’une trentaine d’entretiens menés avec des enfants choisis au hasard, j’ai incidemment observé que la très grande majorité des enfants avait des parents séparés. Les rencontres suivantes ont confirmé la tendance : un enfant sur deux vit chez l’un de ses parents, ou en alternance. La séparation et ses conséquences dans la vie quotidienne des enfants occupent une place centrale.

La littérature psychologique, judiciaire, sociologique dresse de manière exhaustive un tableau clinique alarmant de la situation. Mais nous avons voulu aborder la question du point de vue des enfants. Explorer avec eux – les premiers témoins privilégiés de ces ruptures de vie – leur perception de cet événement à la fois intime et universel.

Qu’ont-ils à dire de la séparation ? Comment la leur a-t-on annoncée ? Le savaient-ils ? Le pressentaient-ils ? Comment ont-ils réagi ? Ont-ils pris parti ? Comment le vivent-ils au quotidien ? Quelle perception ont-ils de cet événement fondateur de leur courte vie ?

Cent questions

Nous avons rencontré une centaine d’enfants en France et à l’étranger, et chaque fois nous concluions notre entretien par l’interrogation suivante : « Aujourd’hui, quelle question aimerais-tu poser à tes parents ? » C’est donc cent questions à l’adresse des adultes que nous avons recueillies et que nous partagerons sur scène.

C’est un processus au long cours qui nous a permis de créer les conditions d’une parole authentique dégagée des principes et normes inculqués par les adultes.
La Dispute n’est ni un documentaire, ni une pièce de fiction à proprement parler, mais plutôt une fiction sur le réel. Une façon de reconstruire la séparation telle que les enfants l’ont vécue dans leur propre chair.

En savoir plus sur la compagnie Zirlib.

Nous avions déjà accueilli une pièce de Mohamed El Khatib en janvier 2018 : « Finir en beauté ».

 

Presse

(Ré)écouter : Les enfants de huit ans prennent la scène, Tous en scène, France Culture ici
« Sa pièce, si gentille, si légère soit-elle avec ses répliques drôles comme tout, reflète bien à l’arrivée les problématiques du divorce du point de vue d’enfants plus lucides qu’il n’y paraît : angoisse de choisir un foyer plutôt qu’un autre, inquiétude pour le moral de papa ou maman, nécessité de dédramatiser et de parler, etc. » Le Journal du Dimanche
« Sur le plateau, construit en Lego, la petite troupe, au courage fou et à l’incroyable aplomb, se confie, via des discussions en son sein ou des séquences enregistrées face caméra. (…) » Les Échos
« La parole est franche, directe, sans filtre. Capable de nous secouer d’émotions contradictoires. Mohamed El Khatib a su créer, avec l’accord voire parfois la complicité des parents, une petite communauté d’enfants joyeuse, qui regarde la vie, le monde des adultes, droit dans les yeux. » L’Humanité
« Une délicieuse plongée à partager. On sort de là grandi. » Le Figaroscope
« En une heure dense et drôle, la petite bande manie l’humour et l’émotion avec un aplomb confondant. » Télérama


Participez sur les réseaux sociaux