Mutliple(s) // Le corps des songes  | mars planète danse Salia Sanou // Nosfell samedi 28 mars

Multiple(s) de Salia Sanou

Deux face-à-face.
Multiple-s / De vous à moi : Salia Sanou et l’écrivaine Nancy Huston
Multiple-s / Et vous serez-là : Salia Sanou et le musicien compositeur Babx

Après Clameur des arènes et Du Désir d’horizons qui sont des pièces de groupe, le souhait et l’envie de Salia Sanou de creuser le thème de la rencontre, de la place du « Je » et « Jeu », du geste et de l’espace reviennent dans ses questionnements de façon récurrente. La création de la trilogie Multiple-s s’articule aussi autour de la dimension de la représentation, de l’interprétation permettant un dialogue entre les disciplines (littérature, danse et musique) invitant ainsi le spectateur à partager l’art de chacun.
Dans cette dynamique, le chorégraphe a pensé à la figure du « face-à-face » ; structure qui viendrait convoquer l’autre, en confrontation parallèle, en complémentarité, en altérité, mais aussi pourquoi pas en opposition.

Multiple-s / artistes invités à Cognac :
Nancy Huston, auteure
Après Du Désir d’horizons où la poésie de « Limbes limbo, un hommage à samuel Beckett » s’inscrit en contrepoint telle une partition, Salia Sanou souhaite continuer à partager avec Nancy Huston un dialogue autour de l’altérité, thème qui traverse son oeuvre et fait écho à son univers artistique.
Babx, auteur compositeur interprète
Babx mêle avec brio et délicatesse les textes poétiques et politiques référencés à de grands auteurs comme Genet, Césaire, Baudelaire (…) par ailleurs il développe une écoute attentive au chaos du monde comme le prouve son dernier album Ascensions, un pur bonheur et une éloge d’une humanité heureuse.

crédit Laurent Philippe

conception et chorégraphie Salia Sanou
musique Babx
scénographie Mathieu Lorry Dupuy
lumière Marie-Christine Soma

Salia Sanou

Né en 1969 au Burkina Faso, Salia Sanou y suit des cours de théâtre et de danse africaine avant d’intégrer en 1993 la compagnie de Mathilde Monnier. Depuis, il mène des projets en France et en Afrique. Il fonde la compagnie Salia nï Seydou avec Seydou Boro en 1995. Lauréats des deuxièmes Rencontres chorégraphiques de l’Afrique et de l’Océan indien, ils reçoivent le prix Découverte RFi Danse en 1998.
De 2003 à 2008, Salia Sanou est artiste associé à la scène nationale de Saint-Brieuc, avant d’être en résidence au Centre National de la Danse à Pantin de 2009 à 2010.
En 2011, il fonde la compagnie Mouvements perpétuels implantée à Montpellier. Il crée Au-delà des frontières (2012), Clameur des arènes (2014) pour le Festival Montpellier Danse et Doubaley le miroir en 2013. Du Désir d’horizons (2016), s’inspire des ateliers qu’il a conduit pendant 3 ans dans des camps de réfugiés maliens au nord du Burkina Faso. Avec Seydou Boro, il crée et dirige la biennale Dialogues de corps à Ouagadougou ainsi que La Termitière, un Centre de développement chorégraphique ouvert en 2006.

Production : Compagnie Mouvements perpétuels. coproductions : Théâtre National de Chaillot, Charleroi danse Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Les Francophonies en Limousin, Espace Malraux Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Centre National de Danse Contemporaine – Angers, Le Kiasma de Castelnau-le-Lez. Avec le soutien pour l’accueil en résidence du CN D – Centre National de la Danse, de l’Ecole des Sables de Toubab Dialaw, du Centre de développement chorégraphique La Termitière à Ouagadougou, des Quinconces – l’Espal Scène nationale du Mans, de l’Agora Cité internationale de la danse.
La Compagnie Mouvements perpétuels est conventionnée par le ministère de la Culture – DRAC Occitanie et par la Région Occitanie, elle reçoit le soutien de la Ville de Montpellier.

  • crédit Laurent Philippe

  • crédit Laurent Philippe

  • crédit Laurent Philippe

Le corps des songes de Nosfell

Lorsque j’étais enfant, mon père me réveillait régulièrement la nuit. Il voulait que je lui raconte mes rêves. Il s’en nourrissait et me contait les siens en retour. De ces épisodes j’ai appris à
retranscrire mes rêves.
Durant ces colloques nocturnes, il me parlait dans un langage incompréhensible. Plus qu’une succession d’onomatopées, les mots qui sortaient de sa bouche étaient chaque fois les mêmes, la même partition, mais ne provenaient d’aucune des sept langues qu’il parlait couramment. Il me faisait régulièrement noter une liste de mots, que j’ai gardée comme un fétiche après son départ. Cette liste est devenue la base étymologique d’une langue inventée dont la structure se calque, de mémoire, sur la prosodie léguée par mon père.
Plus tard, mes études de structure de la langue et mon intérêt pour la calligraphie m’ont apporté quelques outils – rudimentaires – pour mettre en place des fondements grammaticaux, ainsi qu’une forme écrite.
Puis la vie disposa quelques bornes de chaos sur ma route , faisant de moi une personne instable… Cette langue – mon secret, ma « musique » – devint l’expression de l’indicible.
Le spectacle que j’ai en tête sera un seul en scène autobiographique et musical, mettant en perspective la place de la langue maternelle dans le processus d’intégration sociale.
Je désire mettre en scène un conte cruel inspiré de mon enfance, pop dans sa forme, onirique, chorégraphique et vocal.
J’aimerais travailler sur l’idée du répertoire sonore de cette novlangue dans laquelle je chante et qui me vient de mon père.
J’en ai créé le protocole d’écriture il y a longtemps. Il a évolué, et se fige aujourd’hui dans l’aboutissement d’une adaptation typographique, dont j’aimerais qu’elle soit présente sur scène.

à partir de 15 ans

Conception, écriture, performance, composition musicale Nosfell
« Süanij (dans la forêt du songe) » composé et orchestré par Nosfell et Frédéric Gastard
« Ici le sable » écrit et composé par Donia Berriri
Concept et réalisation scénographie Nadia Lauro
Co-auteur des textes des chansons Dominique A et Xavier Machault
Regard chorégraphique François Chaignaud
Dramaturgie Tünde Deak
Regard extérieur-assistanat Clémence Galliard et Anne Lenglet
Création son Nicolas Delbart
Lumière Yannick Fouassier
Conception costumes Eric Martin
Réalisation costumes Marion Egner
Développement typographique Jérémy Barrault


Participez sur les réseaux sociaux