Résidence « Scènes étranges dans la mine d’or » Elsa Guérin / Studio Phantôm Du 12 au 23 avril

Pièce pour trois jongleuses
Création avril 2022

Notes d’intentions

« En préambule des intentions, précisons que mon travail se situe dans le champ du cirque contemporain et met en œuvre la notion de geste. Dans une abstraction chorégraphique
apparente, c’est le potentiel dramatique du jonglage et de l’acte physique que je mets en scène.
Par les gestes et le rapport des corps, entre eux, avec les objets, l’espace et le temps, je cherche la métaphore du drame humain.
Pour cela, j’ai développé un langage avec le jonglage, la danse et les objets, qui tend à ne pas être démonstratif, plutôt minimaliste, sensible, avec une conscience aigue du corps dans son rapport à l’espace et au temps.

Pour le projet SEDMO, je m’empare de tout un corpus d’images, de représentations du corps, de souvenirs du geste, empruntant à la danse, à la peinture, la sculpture, au sport, par le prisme particulier du jonglage, de la représentation du corps et des femmes dans l’art.
Et, pour la première fois, ou presque, je voudrais joindre la parole au geste.
Ce projet prend sa source dans les pratiques muettes du jonglage et de la danse, et en fait son propos, propos qui se révèlerait au spectateur par la superposition à l’acte physique d’un récit en voix off.
Plusieurs dimensions de la mémoire de l’histoire du corps dans l’art seraient ainsi convoquées sur scène : une dimension visuelle, donnant corps, littéralement, aux références évoquées par les mots, auxquels se joindraient des univers musicaux hétérogènes, constituant une dimension sonore, immatérielle, propice à l’imaginaire.

Si ce projet est une archéologie du geste jonglé et de ses similarités avec d’autres pratiques physiques, une archéologie du corps, en particulier féminin, dans l’histoire des représentations, il se nourrit et parle aussi d’une archéologie plus intime, du souvenir personnel, et des survivances du passé dans l’acte de création.
Le propos lui-même me conduit à proposer une forme spectaculaire hybride à la lisière du documentaire, du récit personnel et du spectacle chorégraphique, se jouant des coïncidences et des décalages entre ce qui est vu et ce qui est dit, mettant en lumière la troublante perception du souvenir et célébrant la joyeuse et poétique confusion entre réel et imaginaire. »
Elsa Guérin

Elsa Guérin – Jongleuse, auteure, metteure en scène et chorégraphe

Passionnée de peinture et inspirée par les arts visuels, les musiques progressives, le cinéma d’auteur, la performance et la danse contemporaine, Elsa Guérin est néanmoins jongleuse et travaille dans une vision élargie du jonglage : un rapport à l’autre qu’il soit objet, personne, espace ou temps.
Entre mouvements hypnotiques, jeux drôles ou tragiques, ses projets explorent le potentiel
chorégraphique et dramatique du jonglage et de l’acte physique, conjuguent abstraction et métaphore du drame humain et cherchent une écriture contemporaine pour le cirque à la lisière d’autres arts.

Biographie
Elsa Guérin fonde en octobre 2019 l’association Studio Phantôm pour produire ses projets artistiques.
Avant cela, elle a étudié à l’Ecole des Beaux-Arts de Clermont-Ferrand avant de se former au jonglage auprès de Nadejda Aschvits, Maksim Komaro, Martin Schwietzke… et surtout Jérôme Thomas. Elle étudie la danse dans son enfance et plus tard, en particulier auprès d’Hervé Diasnas.
2000-15 : elle crée plusieurs spectacles avec Martin Palisse au sein du Cirque Bang Bang, dont elle assure la co-direction artistique durant 16 ans : Dans quel sens ?, Skratch, Une nuit sur Terre, BODYnoBODY, POST, Blind/Action, Still life et Slow futur.
Août 2017 : elle crée Le Poil de la bête au festival La Route du Sirque à Nexon (lauréate Processus cirque, bourse SACD).
Juin 2018 : elle crée La Condition collective avec les étudiants de l’Académie de l’Union (Ecole supérieure professionnelle de théâtre) au Théâtre de l’Union CDN de Limoge.
2019-20 : en lien avec le projet SEDMO, elle engage une recherche sur une performance solo, ExPosition (flotter dans la nuit électrique) >> festival 30 30 / Agora PNC de Boulazac, Scène nationale d’Aubusson, l’été Multipistes 2020 au Sirque à Nexon.

Collaborations : Phia Ménard, Kadhy Fofana, Tabas, Johanny Bert, Hervé Diasnas, Hélène Ninérola,
Romuald Collinet, Zombie Zombie, Julia Christ…
Interprétation : Rain/Bow (Cie Jérôme Thomas, 2006/09) ; Entre ciel et terre mis en scène Martin
Palisse (création 2017 avec Ensemble Ars nova)
Elle développe une transmission sensible de l’art du jonglage et l’immersion dans son univers dans des projets à dimension variable, « de l’école primaire à l’école d’art, du cirque au théâtre… »
Elle a été artiste-auteure associée jusqu’à fin 2018 au Sirque PNC de Nexon Nouvelle-Aquitaine.


Participez sur les réseaux sociaux