Simon Tanguy Cie Propagande « Inging » || Voetvolk Lisbeth Gruwez et Claire Chevallier « Piano works Debussy » MARS PLANETE DANSE MARS PLANETE DANSE // mardi 23 mars 2021 en version "théâtre ouvert au public"

Simon Tanguy Cie Propagande « Inging »

Simon Tanguy signe ici une version de Inging, adaptation d’un concept imaginé en 2010 par la chorégraphe et performeuse new-yorkaise Jeanine Durning. Entre performance parlée et rêverie, méditation et psychothérapie, Inging repose sur une pratique obstinée du langage. Avec un art immodéré du coq à l’âne et du dérapage (in)contrôlé, Simon Tanguy fait défiler les pensées telle une cascade de mots et d’associations d’idées. Ça parle, sans cesse, de partout : dans cette chorégraphie de l’esprit, danseur et public sont entraînés dans un déséquilibre constant – confrontés à la limite du langage articulé comme paradigme de la communication, du savoir et de la compréhension.
Pourquoi le nom « INGING » ? Le néologisme « INGING » réfère au présent progressif anglais et à sa terminaison -ING. Ce mode est utilisé pour exprimer des actions qui ne sont pas encore finies : « I’M. singing, talking, doing”, je suis encore en action. L’équivalent français, le suffixe -ant ne traduit pas le même présent. C’est pour cela que le titre «INGING » pourrait se traduire par « en train d’être en train de ».

www.propagande-c.com

 


Lisbeth Gruwez « Piano works Debussy »

Après des pièces rigoureusement contrôlées (It’s going to get worse and worse and worse, my friend, [accueilli à l’Avant-Scène en 2018] AH/HA, We’re pretty fuckin’ far from okay), Lisbeth laisse à présent la place à l’intuition et à la puissance du féminin (The Sea Within, Penelope). Cette rencontre entre ces deux femmes de caractère et l’anticonformiste Claude Debussy témoigne de ce désir. Original et d’une puissance expressive sans équivalent, le corpus d’œuvres pour piano de Debussy fait souffler un vent de liberté, ouvrant la voie à toutes les audaces.

La pianiste française Claire Chevallier est très sollicitée sur les scènes en récitals solo, musique de chambre et concerts avec orchestre. Musicienne et chercheuse, elle a constitué sa propre collection d’instruments à claviers qui comprend 6 pianos à queue et couvre la période 1840-1920. Claire enseigne au Conservatoire royal de Bruxelles, et a également été membre du jury, notamment au Concours International Liszt d’Utrecht et au Concours international de piano Frédéric-Chopin à Varsovie. Elle connaît parfaitement la musique française de Ravel, Debussy, Satie, Poulenc, etc. Son enregistrement du Concerto pour la main gauche de Ravel (avec Anima Eterna) constitue toujours une référence dans le monde de la musique classique. Son intérêt plus large pour les disciplines artistiques l’a amenée à travailler avec Rosas, Josse de Pauw, David Claerbout et Jan Lauwers (Needcompany).

« Piano Works Debussy est une aquarelle. Pensez à la légèreté des couleurs qui se mélangent, sèchent brièvement, puis sont à nouveau humectées pour établir de nouvelles connexions. La musique de Debussy irrigue la danse, et secoue sans cesse la matière », nous explique Lisbeth Gruwez.


CHORÉGRA
PHIE Lisbeth Gruwez MUSIQUE Claude Debussy PERFORMANCE Lisbeth Gruwez & Claire Chevallier ASSISTANCE ARTISTIQUE Maarten Van Cauwenberghe DRAMATURGIE Bart Meuleman / CONCEPTION LUMIÈRES Stef Alleweireldt / SCÉNOGRAPHIE Marie Szersnovicz / SON Alban Moraud & Maarten Van Cauwenberghe / PRODUCTION Voetvolk vzw / COPRODUCTION KVS – Koninklijke Vlaamse Schouwburg, Le Fonds De Dotation Du Quartz, Theater Freiburg, Klarafestival, Adc Genève, Vooruit Gent, Liepaja concert hall Great Amber, Festival d’Avignon & MA scène nationale – Pays de Montbéliard / AVEC LE SOUTIEN DE nona, De Vlaamse Gemeenschap & De Vlaamse Gemeenschapscommissie, Tax Shelter of the Belgian Federal Government / EN COLLABORATION AVEC Klarafestival

Avec le soutien de l’ONDA   

ww.voetvolk.be/

 


Participez sur les réseaux sociaux