Soirée Trente Trente  | Cirque Danse Théâtre Musique Mercredi 24 janvier - 19h30

Trente Trente suscite la curiosité en offrant une vision plurielle et pointue de la création contemporaine.
Avec une programmation aux croisements des disciplines, cette manifestation met en avant des créations qui valorisent la richesse et la particularité de la nouvelle scène locale, nationale et internationale.

Les Soupirs – Collectif a.a.O

Performance – trio instrument/voix/installation plastique.

Les Soupirs est une rencontre inédite, insolite où il faut composer avec le hasard de ce trio, faire place à l’imprévu pour cette occasion singulière.
Où trouver le commun afin de poser les notes, de poser la voix ? Partager l’épreuve du monde que portent les lieder de Schubert, en reconsidérant leurs rythmes, leurs structures, leurs styles…Hicham Sqalli (voix) et Erik Baron (musique) sont accompagnés d’un dispositif visuel épuré et crépusculaire, complice de ce duo.

Le Collectif a.a.O est venu à l’Avant-Scène en 2017 avec le spectacle Ether. Ils reviendront également pour le spectacle Cargo en mars 2018.

Plus d’infos sur le collectif a.a.O 

CHTO – texte de Sonia Chiambretto, mis en scène par Thierry Escarmant et Fanny Avram

CHTO est une pièce écrite à partir de plusieurs rencontres avec une jeune Tchéchène émigrée à Marseille lors de la seconde guerre en Tchétchénie. Un témoignage lapidaire, formalisé jusqu’aux pictogrammes, qui questionne l’identité par la perte du langage.
Cette création pour deux interprètes, une comédienne-danseuse et un vocaliste-chanteur, est à la croisée du théâtre, de la danse contemporaine et du chant.

Plus d’infos sur CHTO

Manifeste – Mathieu Ma Fille Foundation – Avec Arnaud Saury et Olivier Debelhoir

Cirque – Jeux d’équilibres – A partir de 12 ans

Olivier et Arnaud. Indéniablement liés l’un à l’autre, comme deux grimpeurs encordés qui lorsque l’un d’eux fait un pas rêve nécessairement que l’autre le suive. Notre entreprise implique une difficulté de progression sans limites. Nous ne sommes néanmoins pas bien haut. Sur une planche posée sur cales nos corps restent malgré tout en alerte. L’un pense que Dieu merci nous devrions être très bientôt plus à l’aise, pendant que l’autre s’évertue à croire qu’il n’en sera rien.

Plus d’infos sur Manifeste

Soutien : OARA.


Participez sur les réseaux sociaux