Un spectacle // Via Kanana  | mars planète danse Cie L'Unanime // Grégory Maqoma - Via Katlehong SAMEDI 21 MARS 2020

Un spectacle de la Cie L’Unanime

Un spectacle est un spectacle. Il y a trois interprètes sur scène et des spectateurs dans la salle. Il est possible que la lumière de la salle s’éteigne au début et se rallume à la fin du spectacle, il est possible que quelqu’un tousse dans la salle, que des projecteurs éclairent le plateau, que des interprètes fassent des choses, parfois ensemble et parfois séparément, il est possible que ce texte soit dans le programme d’un théâtre. C’est possible.
Un théâtre drôle et inclassable qui se télescope avec les arts plastiques, vif comme un feu en activité, coloré comme un coucher de soleil.

« Un spectacle » est un rendez-vous avec trois performeurs qui ont décidé d’en découdre avec les codes du théâtre à coup de pirouettes improbables et de situations invraisemblables. Jouer comme si c’était normal. Mais qu’est-ce qui est normal ? Est-ce normal d’applaudir à la fin du spectacle ? De se taire quand la lumière s’éteint ? Et quand est-ce que ça devient anormal ? Après deux premiers spectacles pop et décalés (« Panoramas » et « Petite Nature »), la Cie L’Unanime s’associe à des artistes venus de la danse et du cirque et mêle sans vergogne et avec un humour délectable le vrai, le faux, le presque vrai et le pas tout à fait faux.
Un spectacle frais comme une toute première fois.

écriture et mise en scène Laura Fouqueré et Cyril Ollivier
jeu Clémentine Lamouret, Emma Tricard, Philippe Ribeiro
création lumière Arthur Gueydan
scénographie Laura Fouqueré & Studio Monsieur (Manon Leblanc et Romain Diroux)
musique Cyril Ollivier

Via Kanana de Grégory Maqoma

« Le monde n’est pas, n’est plus, ce dont nous avions rêvé. Nous sommes tous des victimes, nous sommes tous assombris par la peur. Cette pièce veut être une percée au milieu des nuages noirs en nous apportant de la lumière et de l’espoir, en nous disant que l’humain est toujours présent en nous, même pendant les périodes les plus sombres.
Une pièce créée avec huit danseurs et un musicien qui se sert de la voix comme d’un instrument, où le rythme des percussions entraîne la troupe dans un grand accord vocal et où la musique créée par les corps en mouvement nous raconte une histoire. Une pièce chorale qui défie l’adversité et la peur pour lancer un appel à la vie.
Avec Buru Mohlabane nous avons d’abord pensé intituler la pièce « Kanana », qu’on peut librement traduire par Canaan (la terre promise). En langue sotho, « Kanana » évoque une terre sans corruption ni avidité, qui a été promise mais dont la promesse n’a pas été tenue. Puis, nous avons choisi « Via Kanana », à la fois pour rappeler le nom de Via Katlehong et pour suggérer le détachement de cette terre soi-disant promise, nous mettant ainsi à la recherche de la véritable promesse. »
Gregory Maqoma

Presse :
« Riche en strates et cultures, le spectacle Via Kanana embrasse les genres et les aspirations, pour mieux fonder le réel. Rencontre entre différentes dynamiques chorégraphiques, la pièce reflète la danse des rues de Katlehong, d’hier à aujourd’hui. Mais aussi le parcours de Gregory Maqoma, de Soweto à la Belgique, jusqu’à la fondation du Vuyani Dance Theatre, au coeur de Johannesburg, dans Newtown.» Paris art, Janvier 2018

« Au-delà de la protestation, « Via Kanana » est un hymne à l’espoir. Maqoma explique que Kanana évoque en langue sotho une terre sans corruption, mais utopique. Via Kanana représente ainsi la recherche d’une terre promise véritable.» Diane Royer, Toute la culture, Décembre 2017

Chorégraphe : Gregory Maqoma
Compositeur : Samuel Makhathade Khabane
Création lumière : Oliver Hauser de Hauser Lighting Design
Vidéaste : Jurgen Meekel
Costume: DarkDindie Styling Concepts
Texte : The Key-note speech by Prof. PLO Lumumba at the 3rd Anti-Corruption Convention that took place on 2nd December 2013 At Hotel Africana, Kampala, Uganda
Images : Black and white photographs David Goldblatt
Danseurs : Tshepo Nchabeleng, Thato Qofela, Andile Nhlapo, Tshepo Mohlabane, Teboho Diphehlo, Abel Vilakazi, Nomasonto Radebe, Boitumelo Tshupa
Technicien lumière : Alexander Farmer


Participez sur les réseaux sociaux