Fred Pellerin Un village en trois dés mercredi 14 octobre 2020 à 20h30

Un village en trois dés, c’est une nouvelle incursion de Fred Pellerin dans le dédale parlant de son village Saint-Élie-de-Caxton. On y retrouve la faune légendaire préservée : Méo le barbier décoiffeur, Toussaint le marchand généreux, Lurette la belle, et encore.
Un village en trois dés, c’est quelques histoires qui se tiennent en équilibre sur un petit cube de hasard ou de providence. Des récits à accrocher le rire, les oreilles et un peu plus encore. On y parle de l’amour, de la guerre, de la mort, et sur chaque brassée, d’un acte de foi et de ses grands mystères.

Aussi, sur ce sixième voyage conté, on a la chance de faire la rencontre d’Alice, la première postière de l’histoire locale ; elle qui savait licher les enveloppes dans les deux sens – tant pour les fermer que pour les ouvrir.
Et de connaître un peu mieux le curé neuf, cet envoyé de l’évêché mandaté pour redonner du lustre à la foi ambiante du Caxton d’époque.
Un timbre sur la langue pour elle, une hostie dans le palais pour lui.
Pendant que la postière s’évertue à ce que les mots atteignent leur destination dans le sens des aiguilles du monde, l’homme d’église tente de maintenir la communication entre tous et le Tout. Dans les deux directions, la tâche se présente avec son lot d’aléas. Et vient inévitablement le moment où les deux axes doivent se croiser.
Un village en trois dés, c’est Saint-Élie-de-Caxton qui se mesure à lui-même dans ses dimensions de largeur, de hauteur et de profondeur. Comme si on y était. Par moment, on dirait même que ça peut nous toucher.

Fred Pellerin

Diplômé en littérature à l’Université du Québec à Trois-Rivières, fils de comptable agréé, Fred Pellerin est devenu «conteur agréable par mégarde», après avoir été bercé par les histoires de sa grand-mère, de son voisin Eugène et de son père.
Les histoires de Fred Pellerin sont celles de son village : Saint-Elie-de-Caxton, petit village québécois de la Mauricie « où les lutins et les fées s’écrasent dans les pare-brises le soir ». Anecdotes, potins, rumeurs passent à la moulinette pour en ressortir sous forme de contes pour adultes.
La frontière entre réalité et imaginaire est ténue et toute ressemblance avec des personnages ayant réellement existé n’est pas fortuite. Et la force de ce formidable bonimenteur est, sans être démagogique, de nous raconter des histoires… toujours vraies!

Fred Pellerin met des enjoliveurs à la surréaliste banalité, brasse notre mémoire collective par ses acrobaties verbales. 37 ans seulement et plus de 2 500 représentations professionnelles au sein de la francophonie mondiale.

Ses spectacles

Fred Pellerin a déjà derrière lui cinq spectacles prenant chacun pour héros un illustre personnage de son village :
– Dans mon village, il y a Belle Lurette (2001)
-Il faut prendre le taureau par les contes! (2003)
-Comme une odeur de muscles (2005)
-L’Arracheuse de temps (2008)
– De peigne et de misère (2012-2017)
Le premier a été présenté plus de six cents fois en France et au Québec et lui a valu une médaille de bronze aux Jeux de la Francophonie en 2001.
Le second lui a ouvert la porte du cinéma avec une commande de scénario pour un film issu du personnage principal Babine.
Le troisième a croisé les oreilles de plus de 150 000 spectateurs avec plus de 450 représentations et a fait l’objet d’un second film.
Le quatrième s’est vu certifier FREDisq, billet double platine maison, pour couronner la vente de plus de 200 000 billets au Canada et en Europe, et finalement…
Ses deux derniers spectacles lui ont ouvert les portes en France, où il cumule plus de 70 représentations à guichets fermés à Paris et plus de 275 représentations au
sein de la francophonie européenne.

www.fredpellerin.com


Participez sur les réseaux sociaux